Theâtre & photographie

L’article d’aujourd’hui, concerne la photographie et le théâtre.

En 1983, Deborah Harry a joué dans une pièce qui s’appellait Teaneck Tanzi écrite par Clare Luckham. Cette pièce fut jouée par l’Everyman Theatre Company en 1978 avant de déménager à Manchester en 1980 puis à Londres. Une adaptation fut réalisée pour Broadway avec Debbie Harry qui a interprété le rôle de “Tanzi,” avec Caitlan Clarke et Andy Kaufman.

Voici une photo de Lynn Goldsmith illustrant mes propos  : https://www.morrisonhotelgallery.com/photographs/NzSBwh/Debbie-Harry-Caitlin-Clarke-and-Andy-Kaufman-1983

Lynn Goldsmith a pris de nombreuses photos autour de la musique mais aussi d’autres thématiques. Elle a lancé une campagne pour la défense des droits d’auteurs, d’après cet article elle collabora aussi pour le magazine Creem et dédicaça une photo à Chris Stein qu’elle apprécie beaucoup pour son travail.

Vous pouvez visiter son instagram.

Face it : nouvelles dates en Europe


Une conversation entre Debbie Harry et Chris Stein sera animée par rob Roth au Royaume Uni au mois d’avril. Les tickets seront en pre-vente jeudi  Et en vente vendredi.

Pour le blog, leur venue en Europe est une bonne nouvelle. Le public pourra en savoir plus sur la personnalité de Déborah Harry, son expérience musicale autour du groupe Blondie mais aussi ses albums solos. Puis, découvrir les photos du livre de Chris Stein, écouter des histoires sur New York.

Je vous rappelle que le « face it book » tour passera aussi par l’Allemagne au mois de mars.

https://www.debbieharry.com/book-tour/


Face it nominé au NME Awards 2020

https://www.breakingnews.fr/divertissement/musique/billie-eilish-le-1975-parmi-les-nomines-pour-les-nme-awards-2020-158784.html

La newsletter de Rob

 

Rob Roth a publié hier sur sa newsletter quelques informations sur la reprise du tour qu’il anime autour des livres de Déborah Harry (face it) et Chris Stein (point of view).

Vous pouvez la lire en entier en anglais.

https://mailchi.mp/441522f8123c/2020-3063505

Pour vous faciliter la lecture, voici un petit résumé en français.

Le tour continue au mois de mars avec des dates en Allemagne et des dates au Royaume Uni qui seront bientôt annoncé.

Les conférences sont toujours sous forme de conférences et de visuels mais ont évolué avec des invités surprises etc…

Pour réserver :
https://www.blondie.net/debbie-harry-chris-stein-in-conversation-germany-2020/

Au sujet des concerts du groupe Blondie, un mini documentaire sur Cuba que Rob a réalisé sera présenté en 2020.

Enfin, les Rob continue ses projets autour de son personnage Craig, des performances sont prévues en Europe.

 ——————————————————————–

Random’ news

Blondie en concert au mois de mai en Californie

Bon Anniversaire Chris Stein (5 janvier)

Quelques photos  :

View this post on Instagram

Thai life. More to come ….

A post shared by Matt Katz-Bohen (@mattkatzbohen) on

Coupures de presse et radio :

https://www.abc.net.au/radio/programs/nightlife/debbie-harry/11778466

————————————————————————-
Note : Richard Thorpe

Dans l’interview radio, Deborah parle du film « le grand caruso ». Alors j’ai fait quelques recherches voilà une fiche descriptive :

http://movie-musical-kings.blogspot.com/2009/05/mario-lanza-un-tenor-en-technicolor.html

Je ne savais pas que Richard Thorpe avait aussi réalisé un film sur Quentin Durward. J’aimais beaucoup les romans de Walter Scott, enfant. Il y avait même une série franco-allemande sur Quentin Durward qui passait dans les années 80 à la télé. Une littérature à redécouvrir et qui a inspiré tellement de beaux films Hollywoodiens.


Nouvelles dates pour « face it » tour

En Europe (Allemagne) :

Nick Tosches

Nick Tosches nous a quitté hier. Il était écrivain, romancier, poète, biographe et journaliste rock américain. Nick avait publié notamment dans les magazines comme Creem et Fusion. Nous lui devons aussi une interview du groupe Blondie en 1979.

Article français sur Nick Torches :

http://www.nova.fr/nick-tosches-le-parrain


Note : 1979 – Eat To Beat (Blondie)

Notre précédent article sur Shayla : https://deborahharryblondie.blog/2019/01/20/shayla/

Et si Shayla n’avait pas réellement disparu….et si elle était quelque-part dans cette rue ?

 

« Face it » / « point of vue »- revue du blog

Comme vous le savez tous, Déborah Harry et Chris Stein sont actuellement sur la route avec Rob Roth pour présenter leurs livres respectifs  « face it » et « point of view ». Ayant lu les deux et tenant ce blog (qui je le rappelle n’est pas officiel), je vous propose une revue. Mais n’oubliez pas qu’il s’agit d’une opinion personnelle qui n’engage que son auteur et qui peut être à l’opposé de ce que vous pourriez en penser après lecture des deux  livres.

« Face it » – Debbie Harry (2019)

Écrire un mémoire n’est pas facile. C’est un acte courageux de la part de l’auteur(e). Non seulement il faut accepter de livrer une part de soi même, laissant remonter à la surface toutes sortes d’émotions mais il faut aussi faire face à une critique qui vous touchera bien différemment qu’une fiction.

Pour ma part, rédiger une revue fut aussi un cruel dilemme. Un blog de passionné(e)s ne peut pas être totalement objectif forcement. Et d‘un autre côté, cela ne rendra pas cet article crédible si je ne fais que l’éloge du livre. Il m’a fallu donc aussi un peu de courage et beaucoup de temps pour lire le texte en anglais et écrire un article un peu personnel.

« face it » est un mémoire d’un peu plus de 350 pages et qui existe en version papier, numérique et audio. Pour un fan, je pense que la voix de Déborah Harry manquera cruellement si il n’achète que le livre. Un lien de téléchargement aurait été un plus. Mais allons droit au but. De quoi parle « face it » ?

Le livre évoque en grande partie la vie de Déborah Harry, son enfance, son entourage familial, sa carrière professionnelle, ses rencontres avec d’autres artistes, ses relations amoureuses et amicales. Le groupe Blondie et Chris Stein occupent une grande place dans le récit. « Face it » contient aussi certaines anecdotes drôles et d’autres plus troublantes et personnelles. Déborah s’analyse aussi dans certains passages, cherchant des éléments de réponses sur certaines questions qu’elles s’est posé au sujet de sa vie.

Très certainement que vous avez déjà lu dans les journaux, certains extraits qui vous ont touchés.  Et comment ne pas l’être ? mais les paragraphes chocs que vous lirez figurent dans un contexte particulier et ne sont pas représentatifs du livre. Au fil des pages, les fans français retrouveront leur « petite Debbie ». Cette artiste glamour et sensible avec qui ils partagent de bons souvenirs et dont ils écoutent toujours les chansons que ce soit en streaming, en vinyls ou à  la radio.

Si je devais emmètre quelques critiques, je dirais qu’il est dommage que Déborah n’ai pas d’avantage inclus de poèmes ni développé ses propos au sujet de sa façon de composer des chansons. Le sujet est abordé certes mais très certainement que le lecteur aimerait en savoir d’avantage puisque certains d’entre nous sont aussi musiciens et auteurs. Quoiqu’il en soit, ‘face it » était un livre très attendu.  Et comme dans toute histoire vrai vous apprendrez beaucoup des expériences vécues par Déborah Harry.

———————————————————————————————————————————

P.S : pourquoi deux exemplaires de « face it »

Et bien figurez vous que j’avais passé commande chez deux fournisseurs. J’ai annulé l’une des deux commandes mais cela n’a pas été pris en compte alors j’ai reçu un exemplaire la veille de la sortie officielle du livre et un autre hier. Comme je tardais un peu à écrire cette revue, ça m’a fait sourire. J’ai pensé ha oui c’est un rappel à l’ordre lol. Au travail ! non je plaisante, c’est un plaisir d’écrire des articles 🙂


conversation

« Point of view » – Chris Stein (2018)

« Point of view » est le deuxième livre de photos publié par Chris Stein. Contrairement au premier volume s’intitulant « Negative, me, Blondie and the advent of punk », « point of view » est plus intimiste et peut-être moins grand public . En effet, le livre ne relate pas l’épopée Blondie mais cherche d’avantage à saisir un certain type d’atmosphère dans les rues de New York autour des années ’70. Une sorte d’exercice de style. Le livre comporte plus de 200 pages dont les photos sont principalement en noir et blanc. Bien qu’il apporte quelques éclairages sur le quotidien des habitants, « point of view » a une approche plus visuelle voir poétique qu’historique. Le blog avait déjà consacré plusieurs articles sur ce livre lors de sa sortie dont celui ci :

https://deborahharryblondie.blog/2018/11/17/revue-de-presse-2/

Conclusion : deux livres très personnels, à la fois différents et complémentaires à l’image de leurs auteurs.

—————————————————————————————————————————————

Bon week-end à tous 🙂

 

Town Hall

Deborah Harry, Chris Stein, Rob Roth et de nombreux autres invités étaient à Town Hall pour la présentation du livre « face it » dont Fab Fred 5 et Rebecca Hall.

View this post on Instagram

These two women! ⚡️⚡️

A post shared by ®® 🥂 (@robrothnyc) on


Sunday times & autres revues

mag

Une très belle couverture de magazine pour Déborah. Ce numéro du « sunday times » comporte une interview. Vous pouvez acheter une édition ici :

https://www.yourcelebritymagazines.com/collections/new-releases/products/sunday-times-magazine-29-september-2019-blondie-debbie-harry-cover-and-interview

Autres revues :

https://www.washingtonpost.com/entertainment/books/in-her-memoir-debbie-harry-proves-shes-more-than-just-a-pretty-blonde-in-tight-pants/2019/09/26/65eeeeee-b7b2-11e9-a091-6a96e67d9cce_story.html

Creez un login sur le site du NY times pour accéder et lire l’article.



Digression (edit) : quelques mots sur le NY times

Je me souviens avoir rencontré à Toulouse l’an dernier, Sylvie Simmons pendant qu’elle présentait sa biographie sur Léonard Cohen. Elle avait animé une discussion tout en projetant les extraits d’un documentaire. Et joué du ukulele. Après lui avoir parlé de son livre, j’ai évoqué très birevement sa collaboration sur le livre de Déborah et à ce moment là, elle m’avait confié n’avoir effectué que quelques recherches. Comme elle ne m’avait rien dit de particulier et que le projet n’était pas finalisé, je n’ai rien dit à ce sujet sur le blog qui puisse prêter à confusion.

Sylvie Simmons livre Leonard Cohen

Autre point, l’article du NY Times compare  le style d’écriture de Keith Richards à celui de Déborah Harry. Cela ne fait aucun sens. Keith Richards n’a pas écrit seul son livre mais en collaboration avec J.Fox. Et puis nous parlons bien de mémoires pas de romans. Des fois il y a des imprécisions et des façons de rédiger des articles qui ne sont pas correctes. Personnelement, je trouve l’écriture de Déborah très personnelle et stylé, ses chansons disent l’essentiel en quelques mots seulement. Puis d’autres écrits comme « voyeur » dans le livre de Chris Stein « me blondie and the advent of punk ». dénote à la fois un humour très second degrè et de la réflexion. J’aurais aimé lire la préface qu’elle a écrite pour le recueil de poème de Suzie Quatro. Peut-être devrais je carrement lire le recueil en espérant que ce ne sera pas trop difficile. C’est un peu ma hantise avec « face it ». Bien que mon niveau d’anglais soit correct, il est très basique. On verra bien 🙂

Mais bon, il faut relativiser au sujet des revues, dans l’ensemble, elles sont plutôt bonnes. Par contre j’ai toujours un peu de difficulté avec un certain type de campagnes marketing visant à susciter l’intérêt par des annonces chocs.  Je suis contente que Deborah, Chris et Rob organisent des rencontres autour du livre, ce sera une autre approche du public. Espérons que le « face it book tour » passe aussi par la France.


Auto suggestion :

tbirds_faceit

Blondie et le mystère russe

Il y a quelques semaines, j’ai lu un article qui évoque une rencontre entre un blogueur grand fan de Eartha Kitt, Debbie Harry et Chris Stein  lors d’un concert du groupe Blondie à New York.

DEBBIE HARRY, CHRIS STEIN, BLONDIE, EARTHA KITT AND HANS – 35 YEARS LATER – or “How a Russian, an old concert ticket and Eartha Kitt got me to meet Blondie”

– Last night one of music’s most influential and iconic duo, Chris Stein & Debbie Harry of “Blondie” gave a very rare 90 minute audience participation interview about their lives and the formation of “Blondie” the new wave group that we all know. All you need to hear is Debbie’s “oooohh oh oh-oh” from “Heart of Glass” and you recognize it instantly. The venue – The 92nd Street ‘Y’.

I brought with me my 1979 Blondie concert tickets from Asbury Park’s Convention Hall for the then expensive price of $8.50. ‘The Laughing Dogs’ opened for them. On the day of the concert my friend Susan and I begged the promoters not to tear our tickets so as to preserve them and they obliged! In today’s times that would never happen. So, I showed up at the ‘Y’ stage door last night at 5:30 for the 8:00 show. The Ebayers all started showing up. “She doesn’t like to pose with people.” OK, I thought, a photo is out, autograph is the main goal then.

One of the security guards saw that I had a very rare French 12″LP of ‘Sunday Girl’ with me and was eager to see it. He winds up showing me his record collection on his iPhone, proudly exclaiming he knew all the songs on his records and that they are in mint condition. “Do you have this one?!” “Remember that one?” The last one he showed me was Eartha Kitt’s first lp “That Bad Eartha”, I told him that I had been friends with her and the stories she had told me of making that first album, well…that sealed the deal. “Come back after the show,” he said.

At 7:20 a black town car pulled up and she emerged. Hair in curlers, radiant as can be. Rushed right in. Her driver told me she was exhausted, fighting a cold and was unnerved that she did not know who the interviewer was.

A few moments later Chris Stein pulled up willing to sign a few autographs. The Ebayers pressed forward. The ‘record collector’ security guard made room for me. I showed Chris my 1979 concert tickets and he laughed and said ‘you deserve an autograph after all this time!’. In he went.